Grünkohl & Pinkel: tradition du Nord de l’Allemagne

La saison du Grünkohl démarre, c'est parti pour 4 mois ! Autrefois plat du pauvre, le Grünkohl (connu également sous le nom de Kale outre-mer) est devenu un mets de choix désormais et entre dans la composition de nombreux plats traditionnels, comme l Kohl und Pinkel.

Ça y est, on commence à en voir sur les marchés !! Le Grünkohl est de retour !!
Tous les ans, entre novembre et février, on ne parle que du Grünkohl dans le Nord de l’Allemagne et plus précisément dans la région de Brême et d’Oldenburg. Si autrefois ce plat était une denrée alimentaire de première nécessité, il est aujourd’hui devenu un mets de choix et entre dans la composition de très nombreux plats dont le célèbre Kohl und Pinkel (ou Grünkohlteller), véritable institution ici !

Aperçu général de l’assiette avec le Grünkohl

Il s’agit d’un plat particulièrement riche et nutritif, voyez par vous-même :

Zoom sur les ingrédients du Kohl und Pinkel ou de la Grünkohlteller

Zoom sur les ingrédients phares

Le Grünkohl

Traduit littéralement, Grünkohl signifie chou vert. Mais le Grünkohl ne correspond pas au chou vert que l’on connait en France. Il s’agit d’un chou frisé spécial que l’on trouve principalement dans le Nord de l’Allemagne et qui est devenu à la mode depuis quelques années chez les stars d’Hollywood sous le nom de Chou Kale, ou le roi des superaliments !

Bref, certaines années la saison du Grünkohl commence en octobre mais cette année, les amoureux du Grünkohl ont dû patienter jusqu’à mi-novembre ! Il faut en effet attendre les premières fortes gelées avant de récolter ce chou afin que la teneur en sucre soit assez élevée. C’est seulement à partir de ce moment que le Grünkohl développe son goût si particulier. Et plus on attend après les premières gelées pour le récolter, plus la teneur en sucre est élevée et plus l’arôme est intense.

La Pinkelwurst

La Pinkelwurst est une saucisse fumée typique du nord de l’Allemagne, particulièrement dans les environs des villes d’Oldenbourg, Brême et Osnabrück. Pour ce qui est de la composition:  gruau, lardons, graisses (suif de bœuf et saindoux de porc), épices et oignons…hum ça donne envie ! 😉 lol Cela peut paraître bizarre mais le rendu est plutôt réussi !

Le Kassler

Invention d’un boucher berlinois nommé Kassler au XIXième siècle, le Kassler est une pièce de porc légèrement fumée et marinée dans le sel. Il s’agit le plus souvent d’épaule de porc. C’est tendre et délicieux ! C’est la pièce de viande que j’ai préféré dans cette assiette.

Un plat emblématique d’une tradition: le Kohlfahrt

Je ne peux parler du Kohl und Pinkel sans vous parler des Kohlfahrt, rituels célébrés à Brême et Oldenburg (seulement!!) . La tradition veut que l’on participe à « un tour du chou » (traduction littérale de Kohlfahrt) avant de manger ce plat: il s’agit d’une expédition entre collègues, amis, voisins etc à travers la ville ou la campagne dans un froid glacial qui a en général lieu dans l’après-midi. Une charrette tirée le long du parcours fait office de bar : c’est l’occasion de découvrir les Schnaps (eaux-de-vie, digestifs) du coin  ! Entre les shots, des jeux ou défis sont organisés. Et à la fin de l’expédition, direction le restaurant ou l’auberge pour manger le fameux Grünkohl accompagné de bière ! Ensuite on se défoule sur la piste de danse (histoire d’éliminer quelques calories).

Car oui il faut le dire, ce plat est tout sauf bon pour la ligne. En revanche, il est parfait pour ce genre d’évènement ! Le « gras » contenu dans ce plat permet de mieux tenir l’alcool lors d’une telle journée. C’est pourquoi il est recommandé de se servir plus que raisonnablement avant de poursuivre la soirée. 😉
Et si malgré toutes ces précautions, si vous aviez la gueule de bois le lendemain, le remède serait… du Grünkohl bien sûr !!

 En attendant que je participe à un Kohlfahrt et que je vous fasse un retour en images, n’hésitez pas à aller voir les quelques photos qui se trouvent sur ce blog. 😉

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 Replies to “Grünkohl & Pinkel: tradition du Nord de l’Allemagne”

  1. C’est une gastronomie pour se réchauffer. ..
    le chou kale est très à la mode mais d après les experts culinaires ,il ne serait pas meilleur que les autres choux !
    bisous de ker maria

    1. Oui tu as tout compris ! 🙂 Les allemands n’en mangent que lorsqu’il fait bien bien froid. 0°C c’est juste par exemple !
      Je trouve assez drôle que le chou kale soit autant à la mode en France et aux États-Unis car ici on en mange depuis des centaines d’années…mais pas pour les mêmes raisons ! Bien sûr que les magazines allemands parlent de ses bienfaits pour la santé mais il reste avant tout une tradition du Nord.
      Bisous

      PS: Ravie que tu me lises et laisse des commentaires ! 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.