Road Trip Grèce Continentale : Jour 5 – Monemvasia

L'une des plus étapes du Péloponnèse, Monemvasia.

Troisième jour sur les routes : parfaitement à  l’aise avec la conduite des locaux, l’heure est de s’essayer aux premiers dépassements à la grecque (lire mon article sur mes impressions). Destination Monemvasia, l’une des plus belles de nos étapes du Péloponnèse.

Monemvasia est une ville à deux visages :

  • Géfira, un village moderne au bord de la mer. C’est là que se trouvent la plupart des hôtels, des tavernes et des commerces.
  • Kastro, un village médiéval, totalement intact, sans bâtiments modernes ou publicités. Ce vrai petit bijou est caché derrière un promontoire rocheux, entouré de remparts et fait face à la mer. Une digue relie cet sorte de Mont-Saint-Michel grec à la petite ville moderne.

Digue relDigue reliant le village médiéval à la ville moderne.

Arrivées à Monemvasia, nous nous garons juste avant la digue. (Nous nous rendrons compte plus loin qu’il y a la possibilité de se garer sur la route de la cité médiévale.) Une fois la digue traversée à pied, nous empruntons un petit chemin de randonnée sur la gauche. Vous avez en effet le choix de commencer par la Lower Town en continuant tout droit ou par la Upper Town en grimpant un peu. C’est étroit, assez escarpé mais la vue est magnifique. Vous arriverez ainsi sur la Upper Town qui vous donnera une vue imprenable sur la lower town. Prévoir de bonnes chaussures !

Tout en haut se trouvent les ruines de la forteresse (attention pierres très glissantes, polies par le passage des touristes), ainsi qu’une petite église (toute mignonne) et un olivier centenaire. Vous redescendrez ensuite vers la Lower Town via des ruelles toutes plus jolies les unes que les autres. Perdez-vous (ce n’est pas bien compliqué) et terminez par la rue la plus touristique où se trouvent cafés, restaurants et petites boutiques qui proposent de superbes souvenirs, bien plus sympas que ceux que l’on peut trouver à Athènes. Certaines boutiques  offrent même la possibilité de goûter aux produits locaux. Ne manquez pas de tester ou d’acheter les fameux biscuits de Monemvasia aux amandes et à la fleur d’oranger : Kourabiethes. Une merveille !

Une fois sorties de la vieille ville, nous nous dirigeons vers une taverne, tenue par un couple greco-canadien, recommandé par le guide du Routard: Taverna Scorpios. Nous sommes à l’abri des touristes, seules en terrasse face à ce gros caillou et à la mer. Nous continuons notre découverte de la cuisine grecque :

  • tzipiki : variante du tzatziki, avec du poivron grillé
  • village sausage : saucisses de pays, épicées
  • pastitio : viande hachée disposée en couche avec des pâtes et de la béchamel, sorte de moussaka où l’on remplace les aubergines par des macaronis. Très consistant !!

En dessert, on nous offre pour une fois, non pas un gâteau à l’orange, mais une panacotta maison au lait de brebis et au chocolat. Et pour accompagner le tout, ½ litre de vin rouge de la maison… malheureusement pas aussi bon que celui dégusté sur la presque ile !

Pour terminer l’après-midi, promenade dans le village… attirées par les effluves de fleur d’oranger qui s’en échappent, nous entrons dans la boutique « Doukato ». Alors que nous demandons à la dame si elle a utilisé de l’eau de fleur d’oranger ou du zeste d’orange pour parfumer ses gâteaux, elle nous amène 2 de ses Kourabiethes frais sortis du four pour nous faire goûter, faute de pouvoir nous comprendre. Bien entendu, impossible de ne pas ressortir avec ses délicieux biscuits !

Enfnin, poussez la porte du restaurant Chez Matheos où le patron se fera une joie de vous recevoir et de faire votre connaissance. Si vous avez un peu de chance, il vous montrera même sa cave personnelle !

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.